L’Humanité : « Un pavé dans la politique migratoire »

publié le 3 avril 2009

Un ouvrage collectif et militant présente une contre-expertise de la politique menée par Nicolas Sarkozy depuis son élection en mai 2007 et analyse les transformations qu’elle provoque.

Cette France-là est d’abord un objet : un beau livre noir de 450 pages. Auto-édité par le collectif de journalistes, militants et universitaires qui avait imprimé les affiches « Cette France-là, vous l’aimez ? Vous pouvez la changer » pendant la campagne présidentielle de 2007, l’ouvrage livre une contre-expertise de la politique migratoire menée par Nicolas Sarkozy depuis son élection. Le premier volume, qui vient de sortir, couvre la période entre le 6 mai 2007 et le 30 juin 2008. Quatre autres volumes suivront pour décortiquer, année après année, les politiques mises en oeuvre durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

En quatre parties, Cette France-là dresse un réquisitoire minutieux. Le livre s’ouvre par quatre-vingts portraits de sans-papiers ayant fait l’objet d’une mesure d’éloignement, celle-ci n’ayant pas toujours été appliquée. Une deuxième partie s’efforce, dans de courts chapitres, de décrire les grands pans de la politique d’immigration actuelle : l’hospitalité selon Nicolas Sarkozy, les objectifs du ministre, les évaluations de la police, l’aménagement des zones d’attente, le « délit de solidarité », etc.

Pour mettre en exergue le renforcement de l’autorité préfectorale, une nouveauté de la présidence Sarkozy (cf. l’entretien avec l’une des auteurs, Emmanuelle Cosse), l’ouvrage dresse ensuite les portraits de vingt et un préfets. Tel Pierre de Bousquet de Florian, préfet des Hauts-de-Seine entre juillet 2007 et janvier 2009. Convoqué par Brice Hortefeux en septembre 2007 pour des performances laissant à désirer, cet ancien chef de la DST (services secrets) trouve la solution : dans une lettre interne, il demande à ses services de procéder à l’arrestation systématique des personnes en situation irrégulière qui se présenteront au guichet. Autre fonctionnaire zélé, Michel Gaudin, préfet de police de Paris, qui a mis en place un « tableau de bord stratégique » avec graphique hebdomadaire du nombre de reconduites à la frontière. Nicolas Sarkozy appelle cela « la culture du résultat »…

Enfin, une dernière partie s’interroge sur la cohérence de la politique migratoire française. À noter également, les annexes qui comprennent des documents rarement publiés, telle cette lettre du préfet de l’Oise condamnant les « opérations de parrainage » et menaçant leurs auteurs de poursuites judiciaire. Enfin, une dernière partie s’interroge sur la cohérence de la politique migratoire française. Très dense, ce véritable document constitue une mine d’informations pour qui s’intéresse au sujet. Sobre, son écriture ne vise pas à créer l’émotion ou l’indignation, mais à informer et analyser une politique qui se fait au nom de tous les citoyens. L’objectif des auteurs est clair : « inviter élus et électeurs à se demander si la politique menée par les premiers au nom des seconds mérite d’être soutenue, au risque d’en assumer la responsabilité historique ».

Marie Barbier

Contact
Nous contacter
Lettre d'informations
recevez par mail l'actualité de Cette France-là. S'inscrire.